STOP Procrastination

La procrastination est un gros mot – gros et grand comme une bonne couette bien confortable. C’est une mauvaise manière, quelque chose qui nous touche tous au quotidien, qui s’invite partout, tout le temps, surtout quand c’est le moment d’écrire, de corriger, d’améliorer un chapitre. En tant qu’écrivaillons, nous n’avons pas un retour direct sur nos actions, et de ce fait, nous perdons en motivation.

L’écriture, c’est un exercice mental qui nous pousse à nous dépasser. C’est une passion qui demande la patience d’une plante verte, un rêve qui dépend de nos efforts, un travail qui n’est pas toujours récompensé. Oui, écrire un roman n’est pas facile, mais dites vous que si vous ne le faites pas aujourd’hui, vous le regretterez demain.

Bien que j’adorerai écrire un article complet sur la Procrastination, je préfère vous partager une vidéo qui traite le sujet de la meilleure des façons. Celle-ci est une création de David Laroche, ce gars est une leçon de vie à suivre sans modération. Je vous invite à regarder ses autres vidéos qui sont une aspiration à une vie meilleure.

5 minutes de vidéos permettent parfois d’avancer beaucoup plus vite.

N’oubliez jamais de sourire !

Valentin Auwercx

Citations

Les mots sont l’encre des idées, des rêves et des sentiments. La plume de notre cœur leur accorde leur plus beau sens

Le temps d’une étoile

Quelques mots suffisent pour dire de grandes choses, mais une belle histoire permet de les comprendre.

Le temps d’une étoile

Quand un cauchemar ne nous réveille pas, c’est que la réalité est bien plus terrifiante.

Demain, les Hommes

Pour elle, mon cœur était une blague. Envisager une quelconque relation avec moi, c’était des clowneries.

Le temps d’une étoile

Il suffit d’une seule plume pour apprendre à voler.

Valentin Auwercx


De ma personne à l’amour, il n’y avait qu’un pas. L’imbécile… j’en ai fait deux.

Demain, les Hommes

L’homme est le problème de l’Homme. À partir du moment où il y en aura deux, il y en aura un de trop.

Le temps d’une étoile

Ton jouet, là, le monde, c’est de la camelote. Trop de gens ont déjà joué avec, il a perdu toutes ses couleurs, il lui manque des pièces, on ne peut plus rien faire avec si ce n’est de le faire tourner.

Demain, les Hommes

Retrouvez plus de citations tirées de mes romans sur instagram et facebook.

Auwercx Valentin

Wattpad – Avis

Aujourd’hui, je vais vous parler de Wattpad. Voilà maintenant plus de deux ans que je me suis inscrit sur ce site de jeunes passionnés des mots. Il est temps de faire le bilan !

Tout d’abord Wattpad, qu’est-ce que c’est ? Oui, car nous ne connaissons pas tous la plateforme.

Wattpad est un site social d’accès libre, où les usagers inscrits peuvent écrire et partager gratuitement récits, poèmes, et articles en tout genre, en les rendant accessibles en ligne. La plupart des contributions adoptent la forme du roman-feuilleton, avec de courts chapitres d’environ deux mille mots. Il s’y trouve des textes d’auteurs déjà publiés ou complètement inconnus. Les lecteurs sont invités à poster leurs commentaires, tant sur un auteur, un livre ou un paragraphe.

Il faut avouer que le concept n’a pas à rougir, il est très prometteur. Mais – car il y a un grand MAIS – il n’est pas exploité à sa juste valeur. Comme d’habitude, suivez mes mots…

Mon expérience:

De très nombreuses personnes m’ont fait l’éloge de Wattpad en m’assurant que c’était une bonne expérience pour un auteur. Étant un scribouillard très curieux, ni une, ni deux, je branche mon clavier et je m’inscris sur le livre orange.

Première bonne nouvelle, le site est très facile à manier, peut-être même un peu trop ? Le profil peut se résumer à un avatar, une bannière, et un carré qui nous laisse libre expression. On retrouve alors un « mur » sur lequel tout le monde peut nous poster de jolis commentaires (Vient voir mon livre s’il te plait…), une partie dans laquelle seront listées nos activités sur le site, et aussi un système d’abonnés. À première vue, Wattpad ressemble plus à un réseau social qu’a une plateforme de partage, mais bon, on ne lui en tiendra pas rigueur, nous sommes aussi ici pour interagir entre auteurs et lecteurs.

Donc je me suis lancé avec l’un de mes récits : « Le temps d’une étoile ». Le site nous demande une première couverture, un titre, un résumé, le genre, des mots-clés, et les droits d’auteur. Vient ensuite l’épreuve du premier chapitre, l’aventure peut commencer !

La rédaction d’un chapitre propose la mise en avant d’une vidéo ou d’une image, mais c’est un luxe dont on pourrait se passer, nous sommes ici pour écrire avant tout ! Le gros pépin dans l’orange, c’est l’éditeur de texte. Quand ce n’est pas l’interligne qui est ingérable, c’est la prise en compte des espaces après avoir collé un chapitre à partir d’un logiciel de traitement de texte. La mise en gras, ou en italique, ne se fait pas sur plusieurs lignes espacées, et le centrage (d’un titre par exemple) ne fonctionne pas toujours, voir pas du tout. Bref, pour un site d’écriture, difficile d’étaler ses mots…

Premier chapitre posté, et après? Il faut attendre. Oui, mais quoi ? Qu’un lecteur clique par inadvertance sur mon livre qui baigne au milieu de millions d’autres. Oui, car il faut le dire, les auteurs sur Wattpad ne se comptent plus, je dirai même, les mauvais auteurs. Difficile de rester crédible quand on nage dans une mer de textes nauséabonds. Il faut donc se spécialiser dans le relationnel, ce qui n’est pas toujours évident pour quelqu’un qui aime rêver derrière des piles de papier… À la manière de l’auto-édition, nous retirons donc notre cape d’auteur pour enfiler la cravate du marketing à outrance.

Chaque clic sur un chapitre est une lecture pour le livre. Les lecteurs peuvent aussi lui donner une étoile s’ils l’ont apprécié, et le commenter. Le classement de chaque genre se fait en fonction de l’ensemble de ces paramètres. Je n’ai donc pas été étonné de voir de très nombreux torchons en première place avec des millions de vues. Car les techniques sont très variées pour faire monter en popularité son œuvre, et le talent n’en fait pas partie. Parmi la fraude au narcissisme, on peut voir : L’abonnement dit « donné-donné » (marche aussi pour les votes), le commentaire récurrent « Salut, je t’aime bien, viens voir mon papier-peint comme il est joli.« , mais aussi le « Tu veux être mon ami et dire que tu m’aimes ?« . Bref, le manque de maturité de la majorité des membres de la plateforme n’aide pas les choses puisqu’il n’y a, en général, aucune objectivité dans les critiques données en commentaire.

Petite astuce : Wattpad propose de partager des extraits de nos histoires sur les réseaux sociaux, et ça, j’adhère ! Rien de tel qu’un petit « avant-goût » pour qu’un lecteur se dirige vers quelque-chose susceptible de lui plaire.

Donc la meilleure façon d’utiliser Wattpad est de réussir à obtenir des critiques constructives. Personnellement, je n’étais pas sur la plateforme pour le classement, mais pour améliorer mon style et aussi mon œuvre.

Dans cette optique, j’ai réussi à dénicher de bons lecteurs sur Wattpad. Quand certains me soulignaient des incohérences, d’autres mettaient en évidence mes fautes d’orthographe et de grammaire (encore un grand merci à eux). Question scénario, je m’aidais des statistiques que me proposait Wattpad – qui sont très utiles, je l’avoue. Si un chapitre n’avait pas été terminé par plus de 60% des lecteurs, c’était que quelque chose n’allait pas. De même, s’il y avait une baisse significative de lecteurs d’un chapitre à l’autre, je chassais le monstre du placard.

Question lecture, nombreux sont les auteurs qui n’acceptent pas la critique. Tout le monde réclame des commentaires débordant de sincérité, mais s’ils sont mauvais, ils sont jetés et piétinés. « Humilité » ne doit pas être un mot utilisé souvent sur Wattpad…

Bref, après trois mois d’utilisation, j’ai su me faire une place dans le grand livre orange. J’ai réussi à faire de Wattpad un atout pour mon écriture, et rien que pour ça, je dis OUI.

Les +

– Communauté active

– Expérience enrichissante

– Nombreux choix pour le lecteur

Les –

– Beaucoup de torchons

– Système de classement incompréhensible.

– Communauté en partie immature

– Éditeur de texte « bas de gamme »

– Peu de critiques constructives

Conclusion :

Wattpad aurait pu être la bibliothèque rêvée de tout lecteur. Malheureusement, ceux qui s’y engagent devront creuser avant de tomber sur de belles pépites. La plateforme orange demeure un gigantesque nœud d’histoires – dommage pour les plus talentueux, tant mieux pour les autres.

Auwercx Valentin – Primé Wattys 2017

Quand Motivation rime avec Passion

Nous sommes nombreux à avoir un esprit pensant, pétillant de créativité, débordant d’imaginaire, qui fabrique des idées colorées aux grands pieds. Mais le plus dur, ça reste de trouver les bons outils pour les extraire toutes entières de notre tête ! Certains burineront du marbre, d’autres caresseront de la toile, et quand quelques uns les feront vibrer sur des cordes, les quelques autres les coucheront sur du papier. Peu importe les outils, ce qui est décisif, ce sont les mains qui les utilisent.

Alors vous pouvez avoir en tête le grand frère du seigneur des anneaux, ou la baguette magique qui fera disparaître Harry Potter, si vous n’aimez pas l’écriture, il en ressortira plusieurs rouleaux de papier hygiénique recyclé.

Comment savoir si les mots sont faits pour moi ?

Il n’y a pas de science exacte, mais j’ai un avis assez précis sur le sujet (d’où, l’article), nous en venons au titre :

Quand motivation rime avec passion.

D’après René Descartes : «La Passion est passivité de l’âme et activité du corps », et quand on s’y penche, il n’a pas tord. La passion, c’est le corps qui domine l’âme, c’est une attirance naturelle, elle ne se force pas au pied de biche. Alors, si vous n’éprouvez aucun plaisir à écrire, cassez votre plume tout de suite, il n’y a aucun intérêt à continuer !

Il y a plusieurs indices qui démontrent que vous n’avez que très peu d’intérêt pour les mots. Tous apparaissent comme une poussée d’acné quand vous entamez l’écriture d’un roman. Voici une liste de quelques fistules :

Vous n’écrivez pas un seul mot pendant plusieurs jours. Si c’est le cas, arrêtez de vous trouver des excuses, les « je suis trop fatigué », « j’écrirai demain », ou « j’avais rien pour écrire » ne tiennent pas ! Les moments d’écritures sont comme les repas, quand on aime les mots, on est pressés d’en manger.

Vous ne cherchez pas à enrichir votre vocabulaire. Les « dire » poussent comme des pissenlits dans votre livre mais vous ne les arrachez pas, toutes vos phrases sont des échos, dans ce cas, s’il vous plait, jetez votre roman en même temps que votre dictionnaire.

Vous utilisez les mots à l’état brut. Une fleur est une fleur, un sourire est un sourire, le vent c’est le vent, quelle tristesse, non sincèrement, je suis triste pour vous ! Une fleur, ça peut être un soleil aux rayons parfumés. Un sourire est parfois comme un croissant de lune dans la nuit. Et le vent, aaah le vent… Il ne cesse de siffler, comme si souffler ne lui suffisait pas ! Si vous laissez les mots déprimer, alors laissez les tranquilles !

Si vous pensez réussir sans aimer ce que vous faites, alors continuez à perdre votre temps, je vous aurai prévenu !

Bien, maintenant que vous êtes sûr et certain d’être passionné par l’écriture, si on parlait de votre motivation à écrire un roman ?

On peut trouver beaucoup d’articles traitant de ce sujet sur le net, et tous ont la fâcheuse tendance de vous briser à grand coup de marteau moralisateur. On se fiche que vous écrivez pour la notoriété, pour l’argent, ou pour faire plaisir à mamie, l’important, c’est que vous ayez un objectif à atteindre. La passion, c’est ce qui vous permettra d’y arriver.

Alors à partir de maintenant, quand quelqu’un vous parlera de motivation, répondez lui avec passion !

N’oubliez jamais de sourire !

Auwercx Valentin

Écrire en musique – la valse des mots.

Mettre ses idées en ébullition au son de cordes de guitare, de touches de piano, ou encore de vocalises, c’est quelque chose que l’on fait tous, mais la musique, aussi douce soit-elle, ne berce pas toujours nos mots de la bonne façon.

C’est une question que l’on se pose tous quand on prend place devant notre écran, que la plume nous démange et que nos doigts s’impatientent : Est-ce que j’écoute de la musique pendant que j’écris ?

Oui, car il faut le dire, la tentation est grande: passer un agréable moment à se promener dans son histoire tout en écoutant son morceau préféré. Mais si la musique a de bons côtés, elle en a aussi de mauvais. Détaillons le pour et le contre !

3 bonnes raisons de titiller sa muse sur un fond mélodieux :

1/ La musique vous isole complètement du monde extérieur, et ça, ce n’est pas rien. Il est primordial que vous ne soyez pas interrompu toutes les 5 minutes par les aboiements de votre chien, le son de la télévision que regarde votre conjoint(e), ou encore les engueulades criardes de vos voisins. L’isolation est le meilleur ami de l’écrivain, mais n’en abusez pas, ou ça risque d’être le seul.

2/ La musique développe votre créativité. Elle fait vibrer la corde de votre imagination. Fermez les yeux, vous pouvez voler!

3/ La musique décuple vos émotions. Un baiser est toujours beaucoup plus tendre sur un fond de Still Loving You, et faire l’amour n’a jamais été aussi sensuel qu’avec Unchained Melody. Vos poils se hérissent, vous avez des frissons, c’est ça, ressentez, mais n’oubliez pas de l’écrire !

Bien, maintenant laissons l’effet Mozart tranquille pour se pencher sur notre cas précis, car si des études ont démontré que la musique améliorait la productivité et la créativité, il n’en existe aucune en rapport avec l’écriture d’un roman.

Les points négatifs suivants vont donc êtres tirés de ma propre expérience :

1/ La musique peut tromper vos émotions. Oui, car son pouvoir est à double tranchant, si vous écrivez une scène de gladiateurs assoiffés de sang et que vous écoutez en même temps Le Zizi de Pierre Perret (exemple un peu forcé, je l’avoue), vous n’obtiendrez pas un carpaccio de zizi, certes, mais vous passerez à côté de poings crispés, de mâchoires serrées et de déshonneur sanglant, bref, les émotions ne seront pas au rendez-vous ! La meilleure chose à faire reste d’adapter sa musique selon la scène en cours d’écriture.

2/ La musique vous distrait. Nous sommes loin des jeux vidéo ou de la télévision, mais tendre l’oreille pour s’abandonner au plaisir de sa musique préférée est facile. Restez concentré, évitez les chansons françaises qui vous font ingérer des mots dont vous n’avez pas besoin !

3/ La musique étouffe la sonorité de vos mots. C’est la principale raison pour laquelle je n’écoute plus de musique quand j’écris, je me suis aperçu qu’il y avait une nette différence entre mes textes avec, et mes textes sans. Quand vous écrivez en musique, vous perdez l’intonation de vos personnages, la résonance de vos phrases, et même parfois, votre rythme de ponctuation. La musique dégrade votre style d’écriture, ce n’est pas pour rien qu’il est conseillé de se relire à voix haute !

Chaque personne est différente, si certaines ne peuvent écrire sans musique, d’autres, au contraire, s’épanouiront dans le calme le plus complet. Personnellement, j’écoute toujours ma musique avant ma lecture, ou entre deux chapitres, ça me permet de fermer les yeux et d’imaginer pleinement la suite de mon histoire.

Quoi qu’il en soit, si vous ne pouvez vous passez de do-ré-mi, relisez vous plusieurs fois sans, votre roman vous en remerciera.

Vos mots n’ont pas besoin de musique pour valser, il n’y a que vos pas qui comptent !

N’oubliez jamais de sourire !

Valentin Auwercx

Le style d’écriture – la poule aux plumes d’or

Le style d’écriture, beaucoup en parlent comme de la boite de Pandore, de l’épée d’Excalibur, ou même du Saint Graal, mais sous ses attraits légendaires, il n’est pas aussi insaisissable qu’il n’y paraît.

∝ Qu’est-ce que le style d’écriture?

Ce qu’il faut savoir, c’est que le style d’écriture est propre à chacun. On peut le comparer à vos empreintes de doigts, il est unique. De ce fait, on ne peut le décrire. Il prend en compte la résonance des mots que vous enchaînez, le rythme de vos ponctuations ajustées, le vocabulaire que vous racontez, le temps de vos verbes plus ou moins conjugués, la forme de vos paragraphes courtement allongés… Bref, on ne peut définir le style d’écriture, c’est ce qui lui donne ce côté magique, car il démontre qu’avec de simples mots, il y a des millions de façon de raconter la même histoire.

∝ Comment améliorer mon style d’écriture?

Si il y a bien une question que chaque scribouillard du soir se pose, c’est bien celle là ! J’ai cherché sur Internet, et la moitié des réponses qui m’ont été données étaient plutôt… étonnantes. Je suis tombé sur des articles qui donnent des conseils afin d’obtenir la plume d’or à coups sûr – on peut les résumer à « Mangez une boite d’épinard et vous ne serez plus aveugle ». Il y en a même qui vous assurent que si vous n’êtes pas faits pour l’écriture, alors vous n’y arriverez jamais – en clair: « Tu ne peux pas devenir violoniste, t’as pas de violon! ». Et pendant que certains vous déballent une liste d’auteurs célèbres, façon interro surprise de littérature, d’autres vous dirons qu’il y a plusieurs stades dans l’écriture – « Là t’es un verre de terre. Par la suite, tu vas devenir une souris, puis un chat, puis un ours, puis un éléphant, puis enfin un dinosaure. Là t’auras du style ! »

Tout scribouillard se pose des questions sur son style d’écriture, mais regarder par la fenêtre d’internet ne sera qu’une perte de temps.

∝ Le style d’écriture, point par point.

Je ne peux consacrer plusieurs pages au style d’écriture car je n’ai qu’un seul conseil à donner: Osez!

« Osez! », ça résume tout. N’ayez pas peur de votre façon d’écrire, écrivez. Ne vous comparez pas aux œuvres que vous lisez, dites vous que chaque livre est une leçon d’écriture – bonne ou mauvaise. L’important c’est de prendre plaisir à faire ce que vous faites. Vous êtes là pour raconter une histoire avant tout, alors racontez!

Le style d’écriture? C’est une petite graine que chacun possède. Plantez la dans votre imagination, arrosez la de mots aussi souvent que vous le pouvez, exposez la à vos lectures intempestives, patience, la fleur de votre talent finira bien par éclore.

N’oubliez jamais de sourire !

Auwercx Valentin.

Valentin Auwercx

Il y a une légende qui raconte que j’ai été élevé par un chêne centenaire et nourri de rameaux d’olivier par une colombe. J’aurai survécu aux hyènes en me défendant à l’aide d‘une plume d’oie aussi tranchante qu’une lame de guillotine. Et je serai devenu le roi de la forêt d’Amazonie en inventant une pâte à tartiner sans huile de palme !

Enfin, ce n’est qu’une légende. La vérité est tout autre.

J’ai toujours été très imaginatif. Pendant que mes copains d’école s’amusaient à empiler des cubes, je m’amuser à en inventer. Aujourd’hui encore, je me plais à penser que ces cubes n’étaient qu’une forme d’apprentissage de la rigueur de la société, et qu’en créer de nouveaux permettait aux copains d’apprendre de façon différente.

Alors que j’écris cette description, j’ai délaissé les cubes difformes, les jeux clandestins et tout ce qui m’a fait grandir si particulièrement. J’écris depuis tout petit – de la poésie à la philosophie – mais je me suis trouvé une place en bibliothèque seulement depuis 2018. À travers mes livres, je tente de décrire la face cachée de la lune, tout en gardant les pieds sur terre – l’imaginaire dans le vrai. Je tente de faire rêver le lecteur, de le faire réfléchir de manière différente pour dénoncer aujourd’hui, mais surtout, afin d’alerter demain. Chacun de mes livres est une belle enveloppe aux formes extravagantes dans laquelle se cache la réalité de notre monde.

Mon style, bien que percutant, est mélodieux et réfléchi. Vous pourrez le retrouver dans toutes les pages que j’ai effleurées.

À côté de ma plume, il y a le jeune homme de 28 ans au cœur rempli d’espoir, le conjoint affectueux, le papa consciencieux. Il y a ce petit garçon qui croit encore que l’Homme peut changer, et qu’il peut changer l’Homme. Il y a l’amoureux de la nature qui témoigne que posséder n’a jamais rendu immortel qui que ce soit…

Vous pouvez retrouver mes titres et leur sujet de fond ici :

Le temps d’une étoile (Dystopie/romance) : Société, environnement, individualisme.

Demain, les Hommes (Dystopie) : Argent, addiction à la technologie.

Demain tout recommence (Dystopie/horreur) : Survie, condition humaine, société.

Sur les traces de demain (Dystopie/Thriller) : Société, conspiration, fatalité.

La Fleur D’Attica (Dystopie/Romance) : Conditions de la criminalité, rapport à la condamnation à mort, surpopulation et manipulation humaine.

Petite Zombie (Dark Fantasy/psychologie) : Psychologie de l’enfant, Violences conjugales, mort.

Cadeau Empoisonné (Thriller Gratuit) : Fatalité de Noël.

N’oubliez jamais de sourire !

Auwercx Valentin