Il y a 6 mois, je découvrais la merveilleuse plateforme répondant au doux nom de QUORA – rien à voir avec la chaine de magasins Cora (comme me le faisait souligner ma compagne). Pour tout vous avouer, j’en avais plus qu’assez de perdre mon temps sur Facebook et Instagram – ces trucs vous bouffent littéralement le cerveau. Imaginez une sangsue qui vous pompe les neurones 2 heures par jour, et vous serez encore loin de la vérité. Bref, je me suis lancé à la recherche d’une application pouvant m’enrichir chaque jour. Pas un jeu de logique ou de réflexion, non, une véritable plateforme d’échange culturel. Je suis tombé sur Quora, et nom de dieu, j’ai eu un orgasme cérébral !


Alors Quora, qu’est-ce que c’est ? Demandons de brèves explications à son grand-père, Wikipédia.

Quora est une entreprise web qui permet à ses utilisateurs de créer, d’éditer et d’organiser des questions-réponses. Le site organise les questions-réponses par sujets et permet aux utilisateurs de collaborer. La maison mère, Quora Inc., est localisée à Mountain View, en Californie. Le site, fondé en juin 2009, et rendu disponible au public le 21 juin 2012, a atteint les 100 millions de visiteurs uniques par mois en mars 2016.

Vous l’aurez compris, Quora connait un franc succès, bien que principalement dans les pays anglophones. C’est un réseau social où les utilisateurs posent des questions et répondent à d’autres questions. Toutes les questions, des plus existentielles aux plus personnelles peuvent être postées sur la plateforme. Le concept est prometteur. Examinons tout ça plus en détail.


Tout d’abord, il est important que vous sachiez que Quora ne plaisante pas avec l’identité de ses utilisateurs. Il est obligatoire d’utiliser son vrai nom, sous peine d’être signalé et supprimé, tout simplement. Exit les Bogossdu93.

Comme sur tout réseau social, vous pouvez coller votre tronche, écrire l’essence de votre vie minable, et lister votre parcours professionnel, même si tout le monde s’en fout. Rien de vraiment singulier jusqu’ici.


Là où ça devient accrocheur, c’est que Quora va vous demander vos centres d’intérêt. Il est important de ne choisir que ce qui vous intéresse, sous peine de vous retrouver avec un flux de questions-réponses très vite pollué.

 J’aime répondre aux questions sur l’écriture, mais j’adore aussi lire des réponses qui sont enclines à enrichir mes connaissances. Actuellement, je suis en train d’écrire un livre où le protagoniste est journaliste, je me suis donc abonné aux questions sur le sujet – histoire d’approfondir mes connaissances.


L’application se présente à la manière d’un mur Facebook. On peut faire défiler les dernières questions-réponses postées dans nos centres d’intérêt, ou par les personnes auxquelles nous sommes abonnés. Il n’y a qu’à cliquer sur une question pour en lire les réponses, ou pour poster la sienne. Le gros plus, c’est qu’on peut voter pour la meilleure réponse. Bien souvent, la réponse qui apparaîtra en premier sera celle que les lecteurs auront estimée la plus juste.


Quora se veut être une plateforme enrichissante. Si les profils y sont variés, on retrouvera souvent les mêmes personnes répondre dans leur thème de prédilection. Bien souvent, on croisera des traducteurs qui importent des réponses traitées sur le Quora d’autres pays, des psychologues, des professeurs, des écrivains, des chefs d’entreprises et même parfois, des milliardaires. Difficile de répondre à des questions sans se sentir tout petit à côté de certains profils, mais la communauté se fiche de qui vous êtes, du moment que votre argumentation enrichie la plateforme. Si vous répondez à des questions, alors on vous en remerciera. 

Les questions sont nombreuses sur Quora. Et les réponses ne sont pas toujours au rendez-vous. De même, ne vous attendez pas à comptabiliser 100 votes positifs dès votre première intervention.  Les témoignages plaisent beaucoup, et les exposés appuyés de références constituent de véritables sources de savoir. Mais si vous ne prenez pas le temps de répondre à une question avec le plus grand des sérieux, ne vous attendez pas à être lu. Quora n’est pas Facebook.

Et pourtant, depuis peu, on retrouve des questions sans véritable intérêt si ce n’est la simple distraction. Les réponses ne sont bien souvent que des images qui n’ont d’utilité que de vous faire perdre votre temps. Dommage, ce genre de contenu nuance le véritable potentiel de Quora… Heureusement, les thèmes que vous choisissez constituent un moyen de le contourner.


Conclusion :

Quora est un réseau social qui permet de perdre son temps utilement. Il contribue à enrichir nos connaissances et répond à nos questions d’un point de vue propre à chaque personne. Les traducteurs présents sur la plateforme permettent un échange culturel formidable, et les nombreux thèmes abordés laissent libre aux spécialistes de vulgariser leur domaine de la meilleure des façons. On délaissera donc Facebook et Instagram pour enrichir notre culture tout en partageant notre savoir sur Quora.

Rejoignez-moi sur la plateforme et surtout, n’oubliez jamais de sourire !

Valentin Auwercx

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s