Ouais, je sais, je commence ce carnet un petit peu tard, mais je pense qu’il ne doit pas s’imposer comme une obligation, mais comme une envie soudaine – à la manière d’une érection matinale – de retranscrire son expérience.

Nous sommes le 8 décembre 2019, et si je n’ai pas planté la tente dans mon pantalon, j’éprouve le besoin d’ouvrir une nouvelle page pour étaler mon ressenti du moment. J’arrête donc, pour quelques instants, la masturbation littéraire afin de partager avec vous cet amour romanesque. Gardez vos vêtements tout de même, il ne s’agit là que des mots…

            Je planche actuellement sur mon 5e roman qui se nomme Demain tout recommence. Il est dingue de constater que mon écriture a encore évoluée depuis ma dernière histoire. J’en viens à me demander quand notre plume cesse d’être aussi volatile. Mais même si la forme change quelque peu, je ressens toujours le même fond – le fil qui me donne cette écriture si particulière. Je me dis que les personnes qui lisent mes romans me retrouvent toujours entre les pages, parce que si on peut changer physiquement, l’âme, elle, brille toujours de la même lumière  –  avec plus ou moins d’intensité. C’est une promesse que je dois tenir, peu importe l’histoire. Ouais, je me dois d’être au rendez-vous avec le lecteur pour l’accompagner main dans la main dans son aventure.

            Je suis toujours impressionné de voir où les écrits peuvent m’emmener. Quand je veux écrire court, il m’arrive souvent d’écrire long –  et inversement. Il m’est arrivé très souvent d’écrire des scènes que j’étais loin d’avoir imaginées auparavant. Si, pour mon premier roman, il m’arrivait souvent de penser à l’Histoire en dehors de l’écriture, j’ai vite arrêté de le faire avec les suivantes. La vérité est que ça ne se passe jamais comme je l’imagine. La véritable histoire découle toujours quand je suis derrière mon clavier. Est-ce que ça vous arrive, à vous aussi ? D’avoir l’impression que quelqu’un prend possession de votre esprit, de vos mains, et que c’est cet inconnu invisible qui écrit l’Histoire à votre place ? C’est bien pour ça que j’ai vite abandonné les plans, j’ai besoin de cette sensation pour prendre plaisir à écrire   – besoin de me sentir ailleurs, quelqu’un d’autre. C’est une drogue que je me piquerais en intraveineuse si je le pouvais. Une sensation de trans qui se lit et se relit. Un délice à manger jusqu’à en exploser…

            Demain tout recommence parvient à me surprendre encore bien plus que mes précédentes Histoires, peut-être parce qu’elle m’emmène dans des recoins si horribles que je ne pensais jamais les écrire un jour. Je frissonne quand je vois la tournure que prend ce récit. Ça ne devait pas se passer comme ça. Et en même temps, je n’ai jamais été déçu. Même si ce que j’écris peut parfois paraître improbable, il n’en demeure pas moins que tout ce qu’on imagine à une part de probabilité. Je pense que le lecteur a besoin qu’on lui prouve que l’impossible est possible, et si je parviens à me le prouver à moi-même, c’est que le pari est gagné.

            Je pense finir cette Histoire, propre et nette, en seulement deux mois. J’avance de plus en vite dans mes écrits, et parallèlement, j’ai toujours l’impression de ne jamais avoir assez de temps. De nouvelles idées se faufilent dans ma tête chaque jour et je ne cesse de penser à toutes mes futures histoires. Au fond de mon esprit, il y a un tout petit moi qui a déjà commencé à écrire mes trois prochains romans. C’est fatigant, mais aussi passionnant. Et puis, il y a aussi ce tout premier roman qui dort dans ce tiroir depuis bonnes années. Je ne sais pas si la lumière du soleil de 2020 viendra le caresser. Il y a bien d’autres projets avant de se reprendre ce mastodonte…

            Nous verrons comment commence l’année prochaine. Mais une chose est certaine, l’écriture gagne du terrain dans ma vie. Les pages blanches noircissent, et chaque instant vide se remplit d’encre.

N’oubliez jamais de sourire !

Valentin Auwercx

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s